Posted by: Larzizou | May 24, 2009

Hoi An, Vietnam

Bon, pas la peine de réexpliquer l’infamie des bus viets, je crois que vous avez compris suite aux 4 derniers posts (ici, ici, ici et ). Malgré ces mésaventures avec les bus An Phu, on se laisse embringuer dans leur hotel (logiquement appelé, An Phu Hotel). Economes, sans vouloir verser dans la pingrerie, on opte pour une chambre au premier étage, “avec vue“. Vue sur quoi ? La piscine. Pas terrible.

Et là, c’est difficile à expliquer, mais on ressent un sentiment oublié depuis nos premiers pas chez les rouges : la sérenité. Oublié le rythme frénétique d’Hanoi, la moiteur terne et trop calme de la baie d’Halong, l’ennui pénétrant de Hue. Au bout de quelques minutes, on sait qu’on a trouvé une oasis (c’est bon c’est bon) dans laquelle on va rester quelques jours.

Jugez par vous même.

p1010408-large

La négociation, malgré les cours que j’ai pu suivre en la matière, c’est pas notre truc. Ou alors, on négocie pas avec les viets. Impossible de passer la location journalière d’un scooter automatique sous la barre des 100,000 dongs (ça à l’air de faire beaucoup comme ça, mais c’est 4€). La ville n’est pas grande, mais avec la chaleur, difficile de marcher plus d’un quart d’heure. De plus, la mer est à 3-4km… On en a vraiment besoin de ce scooter.

La ville est relativement nouvelle niveau constructions, tout est neuf, et pourtant, semble authentique ; touristes en horde vont affluer par milliers d’ici quelques années, c’est certain. Pour l’instant, c’est pas la masse : juste quelques backpackers & des hotels grand luxe bordant la mer.

p1010410-large

Une des spécialités d’Hoi An, c’est les petites boutiques de ce genre. Elles vendent tout et n’importe quoi. De luminaires de papiers jusqu’aux livres photocopiés, en passant par les chaussures copiées/customisées.

p1010412-large

On s’en lasse pas du paysage.

p1010414-large

Et évidemment, toujours les chapeaux pointus. C’est aussi ça le Vietnam.

p1010415-large

p1010417-large

On se croirait presque sur la French riviera. Avec des encablures partout en plus.

p1010418-large

Le pont du bonheur. La légende veut que ceux qui le traversent pour la première fois embrassent le sol tous les cinq mètres.

p1010419-large

Encore et toujours, notre mannequin Tati.

p1010420-large

Sur un panneau presque aérien, on lit très distinctement, “Miss World Competition“…dans quelques jours. Evidemment, ça nous met en émoi. Mais la suite est NSFW, donc pas de photos ni textes à ce sujet.

p1010422-large

On y trouve même des ninjas à vélo, bandana customisé. L’eclectisme fait foi à Hoi An.

p1010424-large

Et des palmiers et des barques qui donnent un charme méridional.

p1010425-large

The Gate to Little Serenity in Times of Posthumous Congregation. J’ai jamais compris ce que ça voulait dire…

p1010433-large

Sorti du centre ville, pour aller vers la mer. Plus proche des palaces. Sur les rives, ça pèche, tranquillement.

p1010439-large

Ca pagaie aussi. Beaucoup de canards dans cet affluent.

p1010442-large

A l’horizon, sans doute au dessus de la palge.

p1010447-large

Toujours près des resorts mega-luxueux, un side car. Assez surréaliste ici. Merci Picasa.

p1010448-large

La mer. Très vite profonde, un peu sale, activités nautiques (jetski…) un peu chères, mais toujours très agréable.

p1010449-large

On dirait comme ça, mais non.

p1010453-large

Happy Hour ! Happy Hour ! Ils sont des dizaines à t’assaillir sur la plage, pour te vendre des paréos, cacahuètes, fruits, éventails, lunettes, etc. C’est un flot constant. Difficile d’être tranquille. Evidemment, il faut diviser le prix par la racine du nombre de pailles constituant le chapeau du vendeur. Je sais, pas terrible celle là.

p1010454-large

p1010455-large

Les lifeguards à même le sable. Une efficacité bien communiste, diraient certains (pas moi).

p1010456-large

25,000 dongs le matelas, soit 1€. Les plagistes font leur beurre sur les consos qu’ils te vendent en sus.

p1010462-large

Une île, entre le ciel et l’eau, take 2.

p1010463-large

Retour à la ville.

p1110777-large

D’autres chapeaux pointus.

p1110779-large

D’autres palmiers.

p1110783-large

Je crois bien que je vais finir par changer de couleur.

p1110791-large

Dormir sous les ponts n’a pas la même signification ici.

p1110793-large

Le pont de la Dignité Retrouvée. Allez savoir pourquoi.

p1110798-large

Un gosse pèche dans la barque. Zoom in.

p1110804-large

p1110807-large

Plus belle la vie…

p1110816-large

Retour à la mer.

p1110819-large

Le meilleur resto de Hoi An. Influences libano-européennes. Le chef est suédois et sa charmante femme vietnamienne. La bouffe, un des moteurs de mon voyage évidemment.

p1110823-large

La fille du couple qui tient le restaurant, façon Marylin.

p1110824-large

Breaded brie.

p1110839-large

Mika, un peu saoul,  joue aux folles. C’est lui qui conduit le scooter; rentrer sera laborieux…

p1110840-large

Qui est-ce ? La discussion part sur cette sandale.

p1110841-large

Jordan, rencontrés au bar du boum boum ou tam tam (le nom du bar m’échappe). Il est avec sa copine, Revital. Leurs visages sont familiers : ils étaient en croisière sur la Baie d’Halong en même temps que nous, mais sur un autre bateau. On s’est donc croisés.

Après un début de discussion rapide (car alcoolisé), on se rend compte que son père partage le même nom de famille que la mère de Michael, et que sa mère porte le même nom que Michael & moi. Consanguinisme.

p1110842-large

Notre mannequin Tati, plus vrai que nature, mais quand même très nature.

p1110843-large

La plage, sur la fin.

p1110846-large

p1110849-large

Dernier déjeuner sur la plage. Anecdote sur les prix des bars de mer qu’on retrouve sur ce blog douteux, lapravda.com, cliquez ici.

p1110851-large

The end of an era.

p1110860-large

Et déjà le temps de se quitter, après près de trois semaines. Michael va rester à Hoi An encore quelques jours pour  se faire faire des vêtements sur mesure (c’est la grande mode ici) et attendre des potes à lui qui descendent la côte viet. Quant à moi, je descends vers Nha Thrang, le temps presse : j’ai mon billet pour Bangkok dans moins d’une semaine. Presque un mois ensemble – et la vie le voyage continue.

p1110864-large

Un pan de mur sur le trajet Hoi An – Nha Thrang.

p1110868-large

As usual, to be continued.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

Categories

%d bloggers like this: